Montagne et Pastoralisme.

Au-delà des cols, sommets, alpages, lacs, cascades, torrents, glaciers, villages, se dévoile une contrée, pleine de mystères, de promesses…. La faune, la flore, de sublimes paysages, mais aussi des hommes qui y vivent, en vivent et les font vivre. l’Oisans c’est aussi des routes en balcon, des chemins de randonnées, c’est un pays de haute montagne ou depuis 1973 le Parc National des Ecrins assure protection et développement durable.

La Vallée du Ferrand, une exception grandeur nature, découverte de charme d’authenticité et de rencontres simples et chaleureuses.

Les alpages de Besse couvrent 4 000 hectares et regroupent toutes les formes de l’activité pastorale.

Les alpages sont les vastes étendues non cultivées, constituées de landes et pelouses, d’éboulis, situés au-dessus du niveau de la forêt. Si autrefois certaines parties de ces pâturages ont été cultivées ou fauchées pour les besoins des habitants du village, elles sont aujourd’hui devenues de précieux pâturages d’été, que les éleveurs et bergers valorisent en y conduisant leurs troupeaux.

Ce pâturage permet de nourrir les troupeaux sur environ ¼ de l’année, avec des ressources spontanées et limitées. L’herbe y est de qualité, avec de bonnes valeurs nutritives. Par ailleurs, ce pâturage contribue à la qualité des paysages ainsi qu’à la biodiversité des pelouses et des prébois.

Le saviez-vous : Pour gérer les alpages, les éleveurs se regroupent le plus souvent en Groupement Pastoral. Cette structure permet de rassembler les troupeaux de plusieurs éleveurs le temps de l’été, d’employer un berger ou une bergère et de conduire des projets d’aménagement des estives. La France est le seul pays européen à s’être doté d’une loi pastorale (en 1972), qui permette justement de reconnaître ces savoir-faire d’avenir.