Georges Kazarian – Un héritage silencieux

G. Kazarian 2IMGP2063     DSC04507photo Georges K

Georges Kazarian est né en 1933 à Lyon de parents arrivés d’Arménie dans les années 1920.

Après le brevet il intègre l’école de tissage de Lyon. Il exerce le métier de mécanicien sur les métiers à tisser la soie dans différents ateliers de la région lyonnaise. Dans les années 1960 il devient V.R.P. pour une usine de textiles à Munster (Haut-Rhin) puis pour une usine du Nord à Roubaix. Et il finira sa carrière comme représentant de commerce pour une fabrique de vêtements en Saône et Loire.

Toutes ces activités l’ont amené à s’intéresser aux objets et outils et à rechercher ces « petits trésors » qu’ils a accumulés pendant 50 ans.

On peut penser que ce goût particulier pour les vieux objets lui vient de son enfance ; élevé dans un milieu plus que modeste, il a voulu combler un manque, « réparer », étoffer le quotidien, retrouver ce que ses parents avaient perdu en quittant leur terre…

Une pièce entière de sa maison leur dédiée.

 

Henri Didelle – Une terre, des Hommes…

Besse 4-4BESSE.1affiche didelle

 

Henri Didelle est né en 1946 dans un petit village de Maurienne en Savoie.

Très jeune il est attiré par les montagnes qui l’entourent et les « têtes cabossées » qui les habitent et qu’ils appellera plus tard ses « petits vieux ». V’est pour eux qu’il décide de se lancer dans la photographie.

Il doit attendre 1972 pour acheter son premier appareil photographique. Pendant 4 ans il va parcourir la montagne pour aller à la rencontre de ces gens vivant en marge, âgés, authentiques et seuls. Armé de patience ils déniche quelques figures locales de légende qu’il visite plus ou moins régulièrement tenant compte de leur âge et de leur état de santé.

En 1976 il fonde une famille et commence une carrière de 35 ans comme ingénieur de recherche au CNRS de Grenoble. Le manque de temps lui fait abandonner la photographie en noir et blanc et ranger minutieusement quelques 3000 clichés.

Il attendra 30 ans et l’apparition des techniques numériques pour les ressortir et se lancer dans l’aventure de la recherche de l’histoire de ces personnages. Au bout de 5 ans il avait de quoi publier un livre et, en 2011, les Editions de Borée éditait « Une terre, des hommes… » préfacé par Pierre Bonte.

Ce livre est un témoignage du temps qui passe et surtout il redonne une seconde vie à ses « petits vieux ».LIVRE H DIDELLE 001